Gravures Rupestres

st-2.gifIntroduction :

Les gravures rupestres sont des témoignages inestimables légués par

les peuples anciens; elles attestent de leur genre de vie, de leurs coutumes

et de la faune qui les entourait.

Le 24 avril 1847, le Dr F. Jacquot se tenait debout devant une falaise impressionnante

sur laquelle étaient tracés des signes mystérieux :1l venait de découvrir les gravures

rupestres de Tiout,

remarque : c'etait la premiere decouverte de l'Art Rupestre au monde.

l’une des plus anciennes manifestations visibles de l’homme dans la région

 et les premières du genre, en Afrique du Nord, à être connues de l’Occident.

 Les premières gravures naturalistes connues  au monde selon F. Cominardi --.

En 1847, la science préhistorique qui sera plus tard vulgarisée  par G. de Mortillet

en était encore aux balbutiements; l’un de ses fondateurs, Boucher de Perthes,

 venait à peine de publier son œuvre Antiquités celtiques et antédiluviennes.

Le Dr. F. Jacquot, qui faisait partie de la colonne du général Cavaignac venue,

prendre possession des Monts des Ksour, entreprit de décrire ce qu’il vit:

«De singulières images... sont gravées

 sur le roc et représentent... tantôt des chasses, tantôt des scènes... on voit figurer

l’éléphant, le lion..,les guerriers sont armés de l’arc... les femmes portent au coude des bracelets...» 

 

 

 

 

 Les Monts des Ksour compte  pas moins de 320 stations de gravures rupestres, 

dont les plus connues se trouvent à Boussemghoun, Ain Sefra, Dermel, Moghrar Tahtani,

 Asla, ,Chellala, Tiout, Koudiat Abelhakaq Mehissserat, Ain El Gothithir, Arbaouat,

Tazina, Krakda, Brézina, Ghassoul, Stitten, Abiodh sid cheikh et Boualem.

Datant probablement du début du néolithique nord-africain soit de 7000 ans à 3000

ans avant Jésus-Christ.

La région est connue aussi pour être un haut lieu de l’art rupestre,

véritable musée à ciel ouvert, le plus grand du monde, considéré comme

 un patrimoine mondial.

 

 

 

 

 Les gravures lybico-berbere en assez grand nombre, chevauchant les gravures préhistoriques 

ou représentées sur des parois indépendantes. Les principales stations des inscriptions

libyco-berbères se situent à Garet El Hemir, Noukhila, Dhalaat at moussa,

Oued el maleh et garet lahbar. 

 

 

 Il y a des sites historiques qui montre que Boussemghoun existait bel et bien

avant l'islam ( les tombes de Noukhila, ou les morts sont posés verticalement )

et celle de dhalaat at moussa.

Ce qui est a noter , c'est qu'ici une gravure unique en son genre représente

une femme dans l'artiste du néolithique a pris le soin d'y mettre tous les détails du visage .

Ces gravures évoquent des représentations de bovidés,d’antilopes oryx, giraffe,

ongulés, gravés sur des des parois de grès, en des endroits difficilement accessibles.

 Des scènes où des personnages aux parures remarquables, pratiquant un rituel

et des séances d’invocations attestent de l’évolution de l’homme de l’époque,

 vers des stades plus avancées de la civilisation humaine.       

 Endroit des gravures à Boussemghoun :

1 - Sculptures de N'khila ( station de lahsi ou garet el khaloua ) : 

Cette station de N'khila , renferme également  la gravure d'un Rhinocéros dont ont dit qui'il est la plus

 jolie repréésentation d'un animal jamais dessinée par les hommes de la préhistoire.

La satation de Lahsi est une paroi rocheuse verticale. sur l'un des affleurements 

méridionaux de l'atlas.

Elle est située au sud-est de Boussemghoun , prés du lieu -dit N'khila ,

petite dépression souvent remplie d'eau et bordée de palmiers.

Elle a été découverte par J .Iliou vers 1980

( 20 km de Boussemghoun ), Orientation : Sud Est

2 - Garet lahbar: ( 02 km de Boussemghoun ), Orientation : sud Est

"3 - Dhalaat ouled Moussa ( 02 km de Boussemghoun ), Orientation : Sud 

4 - Oued el malah ( 07 km de Boussemghoun )

5 - garet l'ahmir ( 02 km de Boussemghoun )

 

Remarque : Ces stations sont seulement celles qui ont été inventoriées jusqu'ici,

d'apres les deux chercheures français Iliou. J et Lefebvre .G 

Il pourrait y avoir d'autres peintures et sculptures qui n'ont pas été découvertes encore.

  Photos des gravures rupestres de la region de nkhila , station de lahsi  

( 20 km de Boussemghoun )

les gravures sont sur la paroi verticale.

                        

Pour lahsi , la difficulté d'accées est plus" classique " :

ce site se trouve prés d'une piste qui longe l'Atlas Saharien sur sa bordure

méridionale . Cette piste, trés accidentée, est trés peu fréquentée,

de ce fait , elle n'est pas entretenue .

Dans l'ensemle de l'Art atlasique, cette station , présente nettement

une originalité stylistique .

Elle apartienne à la culture néolithique qui associe l'homme et le bélier

dans une spiritualité et probalementy dans un culte propre à la region.

 Scène principale de la station de lahsi :

Deux personnages de tailles trés inégales et dans un état de conservation

trés différent constituent l'originalité principale de la scène gravée.

le plus grand d'une hauteur de 2,20m, au trait assez large , soigneusement régularisé,

est trés remarquable par son allure élancée et élégante .

la tête vue de face, montre le visage dont le détail a été altéré par l'érosion .

De longs cheveux ondulés l'encadrent , retombant sur les épaules.

c'est le seul exemple connu à ce jour dans l'Atlas  qui représente

 une telle chevelure, longue et ondulée.Le cor, vu de trois -quart tient l'élégance

de sa silhouette  à la disproportion entre le tronc court et les jambes fines et longues, 

avec une taille fine marquée par une ceinture large.Les bras sont fléchis ,

la main droit tient un objet à forme de bobine, à hauteur de la tête d'un bélier

au cou orné d'un colier tressé. ce personnage porte un vètement matérialisé

sur le devant du torse

par une double ligne verticale et en arrière de la ceinture par une longue

et étroite retombée.

Représentation du mouton et du bélier et bovinés :

Représentation de l'éléphant:

 

Gravure en  forme de serpent:

Représentation du Rhinocéros:

   Pour visualiser les photos en haute définition, 

cliquez sur l'image de votre choix : 

 

                                             

                       

                     

                                    

                

              

      Bibliogaphie et Documentation : 

 1- Cinq stattion de gravures rupestres de la region de Bou Semghoum, Sud Oranais 

Iliou. J  et Lefebvre. G ( travaux du Lapmo 1970 ).

2- Iliou j ( 1982 ) l'art rupestre du versant méridional des monts des ksours , thèse de l'université de paris ,

art et archéologie, dactylogramme . 

 3- deux stations rupestres de l'atlas saharien : lahsi eu oued dermel, une association originale 

de l'homme et du bélier.par Michel capderou et françois soleilhavoup, bulletin de la société

préhistorique française 1997. 

4 -  Nouvelles gravures rupestres du sud oranais  Paul Huard, Léone Allard-Huardlien

Bulletin de la Société préhistorique française  lien Année  1980 lien Volume  77 lien

Numéro  10-12 E&T lien pp. 442-462

                                                             

 Video gravures rupestres , station de  Lahsi prés de Noukhila , Boussemghoun

 

Youssef Iliou :

Né le 29 août 1927 à Brest, d’origine française, musulman de nationalité algérienne,

il rentre en Algérie en Octobre 1963. Directeur d’école à Boussemghoun de 1966 à 1972,

conseillé pédagogique et professeur de l’enseignement moyen puis de l’enseignement secondaire

jusqu’en 1986.

Titulaire d’un doctorat 3 iem cycle de l’institut d’art et d’archéologie (Panthéon Sorbonne),

 spécialiste en préhistoire, il se consacra à l’inventaire et l’étude de l’art rupestre du Sud Ouest

Algérien(du Tell à la frontière malienne).

Il rédigea la première partie d’une habilitation à diriger des fouilles

 portant sur l’objet ayant servi à graver. Il grava comme faisait l’homme préhistorique

sur plaquette de grés.

il s’intéressa à la paléolemnologie, au mégalithisme, à l’étude des migrations Nord/Sud.,

sur le terrain et à partir des documents originaux ramenés de France.

Dans la région des monts des Ksours, il a à son actif la découverte de plus de 300 stations

de gravures et peintures rupestres inédites et parmi les plus belles d’Algérie

(Cinq stations de gravures rupestres de la région de Boussemghoun ).  

La mise au point d’une méthode de relevé, à l’échelle des gravures.

 Il découvrit les premiers gisements de vertèbres du secondaire (dinosaures, crocodiles, tortues,

 poissons ...) les premiers canaux d’irrigation néolithiques, une vaste carrière ou venaient

se ravitailler en silex les hommes préhistoriques, de l’industrie atérienne,

ibéro-maurusienne et néolithique,des inscriptions lybiques inédites, des stations

à cupules et à signes pictographiques.

 Ses expositions se sont étalées à Paris (centre culturel algérien, centre culturel Pompidou),

et en Algérie d’Est en Ouest en passant par Alger, Oran, Constantine, Tlemcen.

 Il a en plus une collection d’estampes et de cartes géographiques dont certaines datent

d’avant 1830.

en février 2001 il nous quitta à l’hôpital La Cavale Blanche Brest France, laissant une histoire

 très riche en archives.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×